... Je fais de la céramique depuis l'âge de douze ans. J'ai débuté en modelant l'argile du ruisseau au bout du jardin. Je me mettais alors en paix, je triais chaque petit caillou de la terre récoltée. Bien pétrie homogène, j'en faisais un petit bol, un petit vase, toujours un contenant, un volume issu de l'usage et fait pour lui. Paradoxalement, j'ai découvert les plantes et la nature à Paris, pendant mes études de céramique : j'ai eu la révélation de ce qu'elles pouvaient contenir comme source esthétique et somme d'informations sur la beauté dans le pinceau d'un grand maître coréen, et je me suis plongée dans cette étude sous la direction de ce guide. Une dizaine d'années de pratique du pinceau et de l'encre, d'observation minutieuse des formes, de l'équilibre des espaces et des lignes ont accumulé des strates sur lesquelles ma céramique, après la longue et difficile période d'acquisition des outils qui lui sont propres, se pose aujourd'hui. La terre m'apporte l'architecture, la structure, le tangible avec des formes puisées dans un répertoire immuable; c'est dans l'éphémère de la couleur, du dessin, de la matière de la couverte que je cherche la poésie...

QUELQUES DATES

Valérie Hermans est née à Nevers en 1959 et vit dans le Sud de la Bourgogne près de Cluny.

1978-1980 : étudie le dessin dans les ateliers Baudry puis Roederer à Paris.

1980-1984 : étudie la céramique à l'Ecole nationale supérieure des arts appliqués à Paris.

1980-1989 : étudie la calligraphie et la peinture chinoise auprès du

maître coréen Ung-No-Lee.

Depuis 1990, vit et travaille avec le céramiste Jean Girel. Ils quittent leur maison mâconnaise de Bourgvilain en 2008 pour construire un ensemble contemporain de vie (atelier, maison, salle d'exposition) à Château, au hameau des Cadoles, à 8 kilomètres de Cluny (Saône-et-Loire).